©l'Oeil des Cariatides, 2010 - Crédits

LE NUAGE EN PANTALON

Pièce pour une comédienne et un musicien adaptée du poème de Vladimir Maïakovski.

Traduction :
W.Berelowitch
Mise en scène : Elodie Chanut
Comédienne : Elodie Chanut
Musicien :
Jean-Luc Larive
Costumes :
Danielle Marie Chanut

Durée du spectacle : 1 heure




Pour le centenaire du poème Le Nuage en pantalon, la compagnie à créé deux versions du spectacle. Une version pour la scène et une version théâtre en appartement.
Tarif : 600€ TTC

Notes de mise en scène :
C'est l'homme qui m'intéresse dans le Nuage en pantalon.
Non pas le révolutionnaire que l'on connait mais l'homme qui m'est apparu à la première lecture : cet homme amoureux, cet homme en colère, cet homme qui se bat ou plutôt, se débat.

Je percevais alors une souffrance physique, une gêne, une lutte qui m'intriguait mais que je n'arrivais pas à m'expliquer. J'appris plus tard que Maïakovski mesurait plus de deux mètres, qu'il se définissait lui-même comme " énorme ", certifiant qu'avec lui, " l'anatomie a perdu le nord ".

Maïakovski est l'Albatros de Baudelaire : "Ses ailes de géant l'empêchent de marcher...".

Il est mal dans ce corps trop grand, sa stature est imposante, personne ne croit à sa fragilité, lui-même s'interdit longtemps d'être ce tendre, cet amoureux qu'il sent en lui, persuadé qu'un tel état d'âme est incompatible avec sa digbité de socialiste.

Maïakovski, par ses écrits, invente une alliance indestructible entre la révolution et la tendresse.
C'est sur cette alliance, cette dichotomie entre son apparence physique et son esprit que j'ai bâti ma mise en scène.

Un homme parle aux hommes.


Jean-Luc Larive, musicien (accordéon diatonique) :
Jean-Luc Larive débute l'accordéon en autodidacte en 1984. Il se perfectionnera aux côtés de Serge Desaunay et Marc Perronne.
A partir de 1998, il enseigne au Centre des Musiques traditionnelles de Ris-Orangis et anime stages et ateliers à travers la France. Il a fait partie du duo Lequerre-Larive et officie actuellement au sein du groupe pop-rock Alambic. Sa rencontre avec le théâtre est initiée par Jean-Luc Bernard et le théâtre ATEN de Gennevilliers en 1996. Il récidive ensuite et pousse l'instrument à la rencontre d'autres paroles, d'autres univers.D'abord avec Jean-Claude Botton pour deux spectacles de contes puis aujourd'hui avec Patrick Mons.

contact diffusion : ocariatides@gmail.com - tél : 06 83 27 73 73

Presse >>


PHOTOS DU SPECTACLE >
© Laurence Navaro